Archives de catégorie : maladies

Comment améliorer sa digestion ? Les actions !

Voici quelques éléments à connaître pour améliorer sa digestion :

Voici les principaux éléments à connaître pour améliorer sa digestion ainsi que la description des actions possibles avant, pendant et après les repas pour soulager nos transits 🙂 !

Certains aliments ne sont pas bons pour toutes-s : observez !

Certains aliments ne sont pas assimilés de la même manière selon les personnes.

Pour certaines, c’est le gluten qui créé des lourdeurs intestinales. Pour d’autres, ce sont les laitages qui créent des douleurs articulaires ou des migraines. Les aliments crus créent des ballonnements chez certaines personnes, et encore d’autres aliments « ne passent pas » pour d’autres personnes.

Pour les plus chanceuses-x, rien de tout cela, et tant mieux pour elles-eux !

Pour celles et ceux qui suspectent des aliments qui ne leur vont pas, observez pour vous protéger ensuite !
Bien sûr, le plus frustrant, ce sont ces aliments que l’on adore et que nous savons qu’ils nous font mal…
Pas de panique le massage Chi Nei Tsang est là ! 😉
Vous pouvez apprendre à vous masser pour réduire les effets de délicieux extras… c’est ce que je suis à première à faire !

Idéalement, je vous invite à étudier les manifestations post repas pour avoir une vision claire des aliments qui ne nous font pas de mal, ceux qui sont « pas top » mais que l’on peut gérer en y allant de manière parcimonieuse et ceux qu’il vous faut éviter !

Douleurs de ventre ? Améliorer sa digestion ? Quelques conseils et le Chi nei Tsang !
Douleurs de ventre ? Améliorer sa digestion ? Quelques conseils et le Chi nei Tsang !

Le CRU et le FROID : de potentiels faux amis !

Sachez que le cru et le froid ne sont pas facilement dénaturables et assimilables.

En effet, la digestion se fait à 37 degrés Celsius, c’est à dire à la température moyenne du corps. Par conséquent, votre organisme devra réchauffer vos aliments froids et crus une fois ingérés avant de pouvoir effectuer le processus de dénaturation.

Ceci ne pose pas de souci si votre organisme est doté d’une bonne constitution et d’une réserve d’énergie suffisante.

Dans le cas contraire, c’est une quantité d’énergie qui est accaparée ou qui n’est pas dirigée où elle devrait l’être. Et pour finir, cela affaiblira l’ensemble de votre organisme ou certaines zones, les plus fragiles ou les plus sensibles : le ventre, les reins, la gestion des émotions…

Si vous êtes dans ce cas, privilégiez la cuisson au wok. Elle permet de se nourrir d’aliments juste saisis et chauds.
Enfin, évitez le yaourt ou le sorbet froid en fin de repas !

Les ÉMOTIONS et les AFFECTS : des compagnons encombrants !

Tout d’abord, il faut savoir que nous mangeons les aliments et les boissons mais aussi les émotions et les affects que nous rencontrons ou subissons et donc… nous devons les digérer aussi !

En occident, il nous est rarement indiqué que les émotions se digèrent tout comme les aliments. Néanmoins cela commence à être considéré sérieusement !

Si l’on vous conseille de ne pas manger dans un environnement stressant et tendu ou si l’on vous conseille de ne pas manger en travaillant, c’est aussi pour une question de gestion de l’énergie !

Sachez que l’énergie suit la pensée et part là où va votre attention.

Ainsi, il est bon de vous informer que lorsque vous mangez devant l’ordinateur ou devant la télévision une partie de votre énergie est mangée elle-même par l’écran.
(Et ceci, en plus du fait que vous ne sentez pas le goût des aliments et que le niveau de satiété et le sentiment de satisfaction ne vous arrivent pas !)

De même, en mangeant en présence de personnes affectées ou discutant de choses stressantes, vous allez manger les émotions affectées qui sont dans l’air.
Peut être que cet aspect n’est pas assez « occidental » ou « rationnel » pour vous ? Peu importe, il fera son chemin… Dites vous simplement « et pourquoi pas ? ».

Les effets du stress sur notre digestion

Les effets du stress sur l’estomac

Le stress sur l’estomac diminue sa détente et la dilatation de ses muscles.
L’estomac est alors tendu et douloureux.
Nous sommes plus vite rassasiés et écœurés avec le sentiment de lourdeur dans la zone du plexus et du diaphragme et que « ça ne passe pas »!

Les effets sur l’intestin grêle

En présence de stress, le cerveau informe l’intestin grêle d’un état d’urgence.

L’intestin grêle consomme alors moins d’énergie, produit moins de mucus et ralentit sa propre irrigation sanguine.

A cela s’ajoute une moindre extraction d’énergie des aliments, un allongement de la digestion : l’intestin est davantage sollicité.

Si l’état d’urgence ou de stress dure, la fatigue apparaît, accompagnée d’un manque d’appétit, d’un mal d’être et des coliques. Tout cela dû au sevrage énergétique prescrit par le cerveau.

On peut observer aussi une accélération du transit au niveau de l’intestin grêle dans les états d’urgence qui provoque une diarrhée. Le corps doit se « débarrasser » au plus vite de la nécessaire digestion pour concentrer toute son énergie à la gestion de l’état d’urgence.

Source principale : Giulia Enders «Le Charme discret de l’intestin», Actes Sud, 2015

Un ventre heureux et sans douleur !
Un ventre heureux et sans douleur !

Petit résumé pratique …

éléments de digestionDescription Notre action
Aliments et boissonsCru / Froid/ Laitage / Gluten / Autres…Triez !
Le stress et les affectsStress / Travail pendant le repasÉvitez !
L’horlogeManger sur le pouce / rapideRalentissez et appréciez !
DouleursBallonnements, crampes, constipation…Chi Nei Tsang et Shiatsu 🙂 !

Me contacter pour toutes questions : ici

Prendre rendez-vous en ligne

Vous pouvez prendre rendez-vous pour une séance de Chi Nei Tsang ou de shiatsu pour soulager vos douleurs de ventre ou apprendre à vous masser, c’est ici !

Le Qi Nei Zang interviewé pour le Shiatsu

Interviewée par l’Association Internationale de Shiatsu Traditionnel (A.I.S.T.)

Du côté des Créateurs

Outre le Shiatsu, Aurélia Ducarin-Guitton pratique le Qi Nei Zang depuis début 2012. Elle a obtenu sa certification un an après. Retour sur son parcours et les bienfaits de cette technique de massage.

Peux-tu définir le Qi Nei Zang ?

Séance de Qi Nei Zang

Le Qi Nei Zang est une technique ancestrale de la Chine taoïste

Aurélia Ducarin Guitton : Le Qi Nei Zang (ou Chi Nei Tsang) est une technique de massage du ventre.
Les taoïstes ont découvert que la plupart des maladies peuvent être guéries une fois que les principales toxines et les énergies négatives ont été éliminées du corps. Ils ont développé le Qi Nei Zang pour recycler et transformer les énergies négatives qui bloquent les organes  internes et provoquent l’apparition de nœuds dans l’abdomen.

Quelle est son origine ?

AD : C’est une technique ancestrale de la Chine taoïste. Mantak Chia, maître spirituel taoïste thaïlandais, a permis le développement de cette technique en occident à partir des années 1980.

Que t’apporte cette discipline ?

AD : Tout d’abord, la technique pour enlever les maux et nœuds de ventre, qu’ils soient les manifestations physiques d’émotions non gérées, d’écarts alimentaires ou d’autres disfonctionnements organiques. Ensuite, le Qi Nei Zang est très efficace dans la libération des émotions. L’utilisation des Sons de Guérison et la pratique du Sourire Intérieur permettent de se connecter aux organes pour les guérir. Il est aussi donné au patient des outils pour devenir autonome et travailler à maintenir sa santé. J’aime beaucoup cette idée !

Pourquoi as-tu suivi cette formation ?

séance QiNeiZangAD : Je massais déjà depuis quelques années avant de rencontrer le Qi Nei Zang. Les techniques de massage sur le ventre me sont toujours apparues superficielles et me laissaient perplexe. C’était comme si les praticiens et les enseignants que je rencontrais n’osaient s’aventurer réellement sur ce territoire. De mon côté, je ressentais le besoin de masser en profondeur, de toucher les nœuds et l’histoire émotionnelle de certain(e)s de mes patient(e)s. Aussi, je cherchais une technique qui m’apprendrait à aller en profondeur tout en m’assurant de ne pouvoir faire aucun mal, ni physique, ni psychique. Ce point était primordial pour moi.
J’ai souffert de maux de ventre terribles pendant mon enfance et jusqu’à quelques années. J’avais le ventre tellement douloureux et noué que j’avais toujours rêvé que l’on me masse le ventre comme je l’ai appris ensuite : en profondeur, en sécurité et avec bienveillance, celle que je ne pouvais pas m’apporter alors à l’époque. Mon ventre était un trou noir de souffrance et de douleur. J’avais besoin de profondeur et de douceur tout à la fois. J’avais besoin qu’on le fasse pour moi. Toute mon histoire y était enfouie. Au cours d’un travail personnel intense de plusieurs années, j’ai retrouvé la mémoire de mon ventre.
Les images, sensations et émotions qui en ont été libérées m’ont permis de me réconcilier au fur et à mesure et de retrouver ma force de vie et la beauté de mon être tout au fond de mon ventre. Ce chemin a été fondamental pour moi et ma rencontre avec le Qi Nei Zang est arrivée à point nommé. Je savais pourquoi je voulais apprendre et combien cette technique allait soulager mes patients.
J’allais pouvoir offrir un travail de déminage physique, émotionnel et psychique minutieux et bienveillant, en toute sécurité.

Quel est le profil de tes patients ?

AD : Tous ceux et celles qui ont mal au ventre depuis des années et qui ne trouvent pas de solution dans les techniques conventionnelles. À ceux-là s’ajoutent les personnes qui suspectent que leur ventre a des secrets et traumatismes cachés qui les empêchent d’avancer.

Où pratiques-tu ?

AD : En cabinet à Paris dans le 18e et aussi à domicile sur Paris et à Asnières-sur-Seine.

-o-

Interview dans l’AIST News n°7 Hiver 2016, pages 2 et 3 : (http://www.shiatsu-aist.org/sites/default/files/AIST News 7.pdf

Le site de l’AIST : www.shiatsu-aist.org

Emotions excessives – cause interne des maladies

Illustration Shiatsu

Séance de Shiatsu – A. Ducarin-Guitton

La médecine traditionnelle chinoise considère les émotions comme une cause interne des maladies.
Entendez par là, l’émotion quelle qu’elle soit – considérée par les occidentaux comme positive (joie…) ou négative (tristesse, colère…) – devient un agent pathogène quand elle est excessive. L’émotion excessive va enrayer le bon fonctionnement interne de l’organisme.

Cela n’est pas très éloigné de ce que l’on peut observer en occident. Continuer la lecture