Le Qi Nei Zang interviewé pour le Shiatsu

Interviewée par l’Association Internationale de Shiatsu Traditionnel (A.I.S.T.)

Du côté des Créateurs

Outre le Shiatsu, Aurélia Ducarin-Guitton pratique le Qi Nei Zang depuis début 2012. Elle a obtenu sa certification un an après. Retour sur son parcours et les bienfaits de cette technique de massage.

Peux-tu définir le Qi Nei Zang ?

Séance de Qi Nei Zang

Le Qi Nei Zang est une technique ancestrale de la Chine taoïste

Aurélia Ducarin Guitton : Le Qi Nei Zang (ou Chi Nei Tsang) est une technique de massage du ventre.
Les taoïstes ont découvert que la plupart des maladies peuvent être guéries une fois que les principales toxines et les énergies négatives ont été éliminées du corps. Ils ont développé le Qi Nei Zang pour recycler et transformer les énergies négatives qui bloquent les organes  internes et provoquent l’apparition de nœuds dans l’abdomen.

Quelle est son origine ?

AD : C’est une technique ancestrale de la Chine taoïste. Mantak Chia, maître spirituel taoïste thaïlandais, a permis le développement de cette technique en occident à partir des années 1980.

Que t’apporte cette discipline ?

AD : Tout d’abord, la technique pour enlever les maux et nœuds de ventre, qu’ils soient les manifestations physiques d’émotions non gérées, d’écarts alimentaires ou d’autres disfonctionnements organiques. Ensuite, le Qi Nei Zang est très efficace dans la libération des émotions. L’utilisation des Sons de Guérison et la pratique du Sourire Intérieur permettent de se connecter aux organes pour les guérir. Il est aussi donné au patient des outils pour devenir autonome et travailler à maintenir sa santé. J’aime beaucoup cette idée !

Pourquoi as-tu suivi cette formation ?

séance QiNeiZangAD : Je massais déjà depuis quelques années avant de rencontrer le Qi Nei Zang. Les techniques de massage sur le ventre me sont toujours apparues superficielles et me laissaient perplexe. C’était comme si les praticiens et les enseignants que je rencontrais n’osaient s’aventurer réellement sur ce territoire. De mon côté, je ressentais le besoin de masser en profondeur, de toucher les nœuds et l’histoire émotionnelle de certain(e)s de mes patient(e)s. Aussi, je cherchais une technique qui m’apprendrait à aller en profondeur tout en m’assurant de ne pouvoir faire aucun mal, ni physique, ni psychique. Ce point était primordial pour moi.
J’ai souffert de maux de ventre terribles pendant mon enfance et jusqu’à quelques années. J’avais le ventre tellement douloureux et noué que j’avais toujours rêvé que l’on me masse le ventre comme je l’ai appris ensuite : en profondeur, en sécurité et avec bienveillance, celle que je ne pouvais pas m’apporter alors à l’époque. Mon ventre était un trou noir de souffrance et de douleur. J’avais besoin de profondeur et de douceur tout à la fois. J’avais besoin qu’on le fasse pour moi. Toute mon histoire y était enfouie. Au cours d’un travail personnel intense de plusieurs années, j’ai retrouvé la mémoire de mon ventre.
Les images, sensations et émotions qui en ont été libérées m’ont permis de me réconcilier au fur et à mesure et de retrouver ma force de vie et la beauté de mon être tout au fond de mon ventre. Ce chemin a été fondamental pour moi et ma rencontre avec le Qi Nei Zang est arrivée à point nommé. Je savais pourquoi je voulais apprendre et combien cette technique allait soulager mes patients.
J’allais pouvoir offrir un travail de déminage physique, émotionnel et psychique minutieux et bienveillant, en toute sécurité.

Quel est le profil de tes patients ?

AD : Tous ceux et celles qui ont mal au ventre depuis des années et qui ne trouvent pas de solution dans les techniques conventionnelles. À ceux-là s’ajoutent les personnes qui suspectent que leur ventre a des secrets et traumatismes cachés qui les empêchent d’avancer.

Où pratiques-tu ?

AD : En cabinet à Paris dans le 18e et aussi à domicile sur Paris et à Asnières-sur-Seine.

-o-

Interview dans l’AIST News n°7 Hiver 2016, pages 2 et 3 : (http://www.shiatsu-aist.org/sites/default/files/AIST News 7.pdf

Le site de l’AIST : www.shiatsu-aist.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *