Petite histoire sans gluten et sans lactose …

Beaucoup de patient(e)s me consultent pour des maux de ventre inexpliqués et chroniques et ouvrent encore de grands yeux quand je leur raconte mon histoire avec le gluten puis sans…

Toute jeune adolescente courant des années 1980 je souffrais de douleurs terribles au ventre. Les douleurs apparaissaient sans prévenir et repartaient de la même façon.
Très sportive, dynamique, enjouée, volontaire je m’étais vue affublée par le médecin familial de l’époque d’un caractère très (trop) stressé qui était la cause manifeste de mes douleurs de ventre…
Il ne fallait pas chercher plus loin selon lui.

Pain sans gluten

Mon pain sans gluten

Quelques années après, un autre médecin, plus « farfelu », me conseilla d’arrêter les laitages. On était fin des années 1980.
Difficile quand on les aime et qu’on en trouve dans le frigo et sur la table à manger quasiment à tous les repas, sous forme de fromages, de yaourts. Seul le lait ne servait que pour les purées maison le dimanche soir !
Difficile quand on est ado.
Difficile quand ce n’est pas forcément (scientifiquement ou physiologiquement) expliqué.
Difficile de changer les premières habitudes sociales sans avoir un résultat immédiat.

Ce fut bien plus tard que je fut « mûre » pour changer et m’imposer un nouveau régime alimentaire assez contraignant.

Mais avant cela, il m’a fallu passer plusieurs dizaines d’années et des moments pénibles au travail en début de carrière (devoir quitter le travail en plein milieu de la journée pour rentrer m’allonger), avec les amis (demander à me faire ramener lors d’une soirée de mariage car je ne tiens plus debout et que la douleur m’a vidée et gâchée la fête), avec soi même (devoir essayer toute mon armoire et ne trouver aucun vêtement qui ne compresse ma taille ni n’aggrave mes douleurs).

Aussi, il m’a fallu rencontrer des pontes et gastroentérologues renommés à Lyon au début des années 2000 et m’entendre dire que je faisais partie de ces personnes qui ont mal au ventre sans que l’on sache pourquoi. « Il n’y a rien à faire, c’est comme ça, pas de chance! »

Gateau sans Gluten

Mes gâteaux au chocolat sans gluten

Heureusement au milieu des années 2000, j’ai eu la chance de rencontrer une médecin homéopathe et acupuncteur qui me conseilla, un jour où j’évoquais fortuitement mes maux de ventre, d’arrêter de manger du gluten et du lactose pendant 3 semaines et d’observer si les douleurs diminuaient.
Elle m’expliqua qu’il faudrait surement plusieurs semaines à  mon corps pour se débarrasser des molécules de gluten et de lactose et retrouver un certain apaisement intestinal.
J’ai découvert concomitamment l’existence du livre et des études du docteur Jean Seignalet. J’achetai son livre (« L’alimentation ou la 3e médecine ») et je me mis sérieusement et immédiatement à ce nouveau régime « sans gluten et sans lactose » recommandé pour les malades cœliaques.
3 semaines plus tard, mon ventre était plat toute la journée et je n’avais presque plus de douleurs.
Quelques mois plus tard, j’allais à la selle tous les jours et je n’étais plus constipée. Ce que je pensais être un héritage et une condition familiale féminine s’envola définitivement !

Depuis bientôt 10 ans, régulièrement on me pose les mêmes questions, à savoir :

  • Si j’ai des carences ? Non, je trouve le calcium dans les légumineuse, les vitamines, dans les fruits et les légumes, etc.
  • Si je peux faire un écart ? Non, j’ai déjà essayé par gourmandise ou par politesse et il m’a fallu à chaque fois plus d’une semaine pour récupérer un ventre plat et sans douleur.
  • Si je trouve des choses variées à manger ? Oui, j’ai découvert le quinoa, les légumineuses, le sarrasin, le soja… Le commerce du sans gluten s’est beaucoup amélioré et propose de bons produits.

Aujourd’hui, je me fais mon pain, mes crêpes, mes gâteaux, mes cakes salés sans gluten et sans lactose et j’en offre autour de moi. Personne ne se doute qu’ils sont sans gluten et tout le monde les trouve excellents.

Sachez que pour ce qui me concerne c’est sans commune mesure : avant mon régime alimentaire sans gluten et sans lactose j’avais mal au ventre 3 à 5 fois par semaine, maintenant c’est 3 à 5 fois par an maximum !
Malgré toutes les contraintes sociales et pratiques, pour rien au monde je reviendrai au gluten et au lactose !
🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *